vendredi 11 juillet 2014

Elie Delamare-Deboutteville

Merci au camarade poète Fabien Leriche qui m'a fait découvrir ce poète merveilleux.


Anges

la mort
c'est
dormir
sans son corps

et pourtant
la souffrance
parcourt
les mondes

Ô mes beaux anges
si vous mourrez
vous ausssi

comment ne pensserais-je pas
Dieu possible
et impossible

*
(...)

Le temps est venu
de jeter le soleil
avec l'eau du bain

(...)

*

élevant l'oubli
vers le signe
inscrit sur
la porte

et d'avenir le plafond
incitant le possible
à sembler d'accabler
les armes blanches du jour

où l'infini recule
comme un crabe où
les yeux parlent du gouffre

où une forme de mort
commence à hisser
ses drapeaux de pirates

*

pour madame le docteur mort

j'avais des ciels
dans mon corps
et vous avez essayé
de me traverser



Elie Delamare-Deboutteville (1947-2013)
Extraits de Poèmes pour la conquête d'un vertige - Dumerchez éditeur - 2004

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire